Déposez votre annonce 100% gratuit   |  
Espace perso
Vous êtes ici : Auto > Essai Peugeot 4007 2.2 HDi 156 ch

Essai Peugeot 4007 2.2 HDi 156 ch

Baroudeur international
avecavec turbo.fr
Baroudeur international

Peugeot 4007 2.2 HDi 156 ch

Le Lion s'invite sur le marché des 4x4 avec un produit intéressant mais d'origine asiatique. Suffisant pour percer ?

Le fruit d'une collaboration

Plutôt que de développer un modèle 100 % nouveau et d'investir des millions d'euros dans la mise au point, le groupe PSA a visé juste en s'associant à Mitsubishi sur ce projet. Peugeot a juste eu le temps de mettre son grain de sel dans les liaisons au sol. Le groupe tricolore achète ses véhicules à la marque japonaise et les maquille. 30.000 modèles sont appelés à porter un badge français, un chiffre qui pourrait passer à 40.000 si le nouveau 4x4 rencontre le succès. Construits au Japon sur les mêmes chaînes de production, les Mitsubishi Outlander, Peugeot 4007 et Citroën C-Crosser se parent de calandres différentes et de quelques détails stylistiques pour se démarquer les uns des autres. Reconnaissables en un coup d'oeil, ils ont chacun une vraie identité.

Exit TDI, bonjour HDi

Chez Mitsubishi, l'Outlander accueille un bloc d'origine Volkswagen : le 2.0 TDI 140 ch des Golf et Passat. Mais Peugeot fait mieux, bien mieux même, avec le 2.2 HDi qui équipe les 407 et 607. Revisité pour l'occasion, ce bloc affiche ici 156 ch. Bien plus agréable, plus silencieux, plus souple, plus performant, il sied mieux au gabarit imposant (4,64 mètres de long pour 1.750 kg) du 4007, à tel point que Mitsubishi va s'approprier le HDi d'ici peu. Par ailleurs, la consommation reste relativement mesurée avec 7,2 l/100 km annoncés par Peugeot en cycle mixte. Annoncés, car lors de notre Essai, l'ordinateur indiquait plutôt une moyenne de 10 l/100 km. Mais bon, cette différence s'explique aussi par notre rythme relativement élevé : c'est qu'il faut bien voir si la bête tient la route !

Un vrai routier

Plus à l'aise pour arpenter les trottoirs des centre-villes que les dunes marocaines, le 4007 est en revanche très à l'aise sur le bitume. La tenue de route se montre très sécurisante, et même un fort vent latéral ne semble pas l'incommoder. Toutefois, en cas d'excès d'optimisme, le 4007 se révèle un peu sujet au roulis. L'étape suivante est le crissement des pneumatiques, avant que le train avant ne finisse par élargir légèrement sa trajectoire. Heureusement, l'ESP intervient à bon escient et ramène tout ce beau monde dans le droit chemin. Par ailleurs, le confort est préservé, il n'y que sur chaussée défoncée que le tout-chemin donne la fâcheuse impression de rebondir. Une rencontre qui n'arrive heureusement pas tous les jours !

Franchisseur de trottoir

Pour nous donner une idée des aptitudes tout-terrain de son nouveau bébé, le staff Peugeot nous avait concocté tout un parcours spécifique : bois, chemin, sable... Mais pas question d'aller taquiner les bosses ni les champs. Et pour cause : le 4007 est loin d'être un franchisseur. Très à l'aise pour rejoindre votre lieu de villégiature à la montagne, il n'est en revanche pas conçu pour le crapahutage, à l'image d'un Mitsubishi Pajero. Sa transmission - traction ou intégrale, au choix - prône davantage la sécurité que l'aventure : elle peut, via un calculateur électronique et selon les conditions d'adhérence, transmettre de 15 à 55 % du couple sur les roues arrière. Mais sur revêtement sec, c'est le train avant qui assure la motricité.

Nippo-français plus que franco-nippon !

Portes ouvertes, le 4007 déconcertera bien des propriétaires de modèles au Lion. La présentation, pourtant agréable à l'oeil, n'a en effet rien à voir avec celle des autres Peugeot : bienvenue à bord du Mitsubishi Outlander ! Eh oui, seul le volant badgé du fauve sochalien le distingue de son cousin nippon. Résultat, si l'ergonomie ne souffre d'aucun reproche, la finition n'est pas à la hauteur des productions françaises, les plastiques sonnent creux et ne sont pas toujours bien assemblés. En contre-partie, l'habitabilité s'avère très généreuse et le 4007 regorge de petits rangements cachés ça et là. Bien utile pour ranger pêle-mêle les cartes routières de Papa, les bouteilles d'eau familiales ou encore les consoles de jeu portables des bambins !

7 places.. dont 2 d'appoint

Attention, pas trop de bambins à la fois ! Il est vain d'espérer voyager à 7 à bord du 4007. Les places du 3ème rang escamotable raviront plus le chien que les enfants, qui voyageront les genoux dans les gencives. Inconfortable à souhait, pas facile à manipuler, cette banquette a toutefois le mérite d'exister et rendra bien des services au moment d'emmener les enfants des voisins au tournoi de foot. Mais il faudra alors cohabiter avec les ballons et autres crampons, le coffre se contentant dans ce cas de quelques litres. Plus généreux, il accueille 510 litres en mode 5 places, et jusqu'à 1.686 l avec 2 personnes à bord. Coulissante, la banquette du 2ème rang bénéficie de surcroît d'un système ingénieux permettant de la rabattre en quelques secondes, grâce à un bouton situé dans le coffre.
Laurent Pinel
Les plus
  • Habitabilité
  • Jusqu'à sept places
  • Agrément routier
Les moins
  • Finition
  • ... dont 2 d'appoint !
  • Aptitudes tout terrain
Voir les annonces
Source : Essai Peugeot 4007 2.2 HDi 156 ch (turbo.fr)
annoncesjaunes.fr est un service Solocal Group
20/11/2017 18:09:44 - Révision 37785 - Version 5.1.3
chargement-en-cours